Bienvenue sur ce blog. Pour suivre le fil de l'histoire si vous n'êtes jamais venu.e, le mieux est de cliquer sur le libellé « Présentation et entrée en scène des personnages importants de l'histoire ». Vous pouvez ensuite bifurquer par exemple vers « la Geste de Lyon 2 », « 22 les v'là - tonfa company story », « Autofiction », ou encore feuilleter les saynètes de votre choix dans « Les saynètes du crea'tif ».

Ou bien aller fureter, selon vos goûts et envies, dans les libellés thématiques : « Anthropologie », « Réflexions théoriques », « Micro-histoire (microstoria) », « Plaint'if : la plainte de Lyon 2 », « Revendica'tif », « Féminisme », ou encore « Etre victime ? Débat sur "l'être victime" et ses parcours - à partir de l'exemple de l'inceste ».

Tous les libellés sont visibles plus bas dans la page, colonne située sur votre droite.
Bien sûr, n'oubliez pas de commencer par les billets du bas de l'écran.


Bonne lecture à vous, espérant qu'elle vous sera plaisante.

vendredi 13 novembre 2015

Vendredi 4 décembre, 18h30, projection débat, à Lyon, sur les violences sexuelles incestueuses


A l’Atelier des Canulars,
91 Rue Montesquieu, Lyon 7e, métro Saxe Gambetta

Nous discuterons à partir de deux documentaires :



La conspiration des oreilles bouchées, 1989, réalisé par Carole Roussopoulos, documentariste engagée issue du mouvement féministe des années 1970, pour le CFCV (Collectif Féministe Contre le Viol).
Dans ce documentaire aujourd’hui d’époque, sont filmées des femmes de plusieurs générations qui, ensemble, nous partagent ce qu’elles ont vécu. La fin des années 1980 est le premier moment de prise de parole publique, par d’anciennes victimes en lien avec le mouvement féministe, sur le sujet. Ce moment suit, à environ dix ans d’écart, l’émergence d’une prise de conscience collective et de parole publique féministe sur le viol comme phénomène social patriarcal.

Longtemps après, 2013,
réalisé par Brigitte Lemaine, documentariste, sociologue, dont les recherches et films portent sur « ceux qui sont privés de paroles ou rendus muets par la loi du silence ». Avec l’aide, notamment, du ministère des droits des femmes.
Dans ce documentaire, des anciennes victimes témoignent, longtemps après, des conséquences toujours importantes des violences subies jadis, dans leur vie. Nous avons choisi de vous montrer « Martine et Bérénice » : témoignage d’une mère, jadis victime de violences incestueuses, et de sa fille, autour des non-dits, du silence imposé, et de leurs conséquences y compris plusieurs générations après.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire